Arts graphiques

Brus Günther

Ardning *1938

Günther Brus fait partie des représentants les plus radicaux de l'Actionnisme viennois. S'il choqua par ses actions dans les années 1960, il se tourna davantage vers le dessin au début des années 70.

Originaire de Styrie, Brus fut diplômé de l'Ecole des Arts Appliqués de Graz. Il se rendit ensuite à Vienne en 1956, où il étudia la peinture et rencontra Alfons Schilling, qui deviendra l'un de ses amis les plus proches. Impressionné par l'Expressionnisme allemand ainsi que par des artistes comme Emilio Vedova, il commença, à l'automne 1960, à utiliser une gestuelle radicale et à s'affranchir des formats traditionnels de la peinture. Il mena sa première action en 1964 et se détacha ainsi totalement de la peinture informelle.

En 1966, Brus et Muehl formulèrent l'idée d'action totale telle un moyen de relier les actions matérielles de Muehl et les automutilations de Brus. Un premier essai fut présenté à Londres au "Destruction in Art Symposium" (symposium sur la destruction dans l'art).

Günter Brus participa à la Documenta 5 (1972), à la Documenta 6 (1977) et à la Documenta 7 (1982) à Cassel.

Brus avait déjà accompagné l?ensemble de son oeuvre actionniste par des dessins et des peintures. A partir de 1970, il commença à travailler sur le roman „Irrwisch“ avec lequel il développa de nouvelles possibilités de combiner littérature et arts plastiques. Naquirent alors des „oeuvres-poêmes“, tels qu'il les appelle, qui ouvrirent un nouveau chapitre dans son oeuvre, formant dans les années 70 et 80 un travail graphique et littéraire particulièrement riche. En 1996, il reçut le Grand Prix d'Autriche pour les beaux-arts afin de récompenser l'ensemble de sa carrière.

Radicalité, dramatisme, excessivité et absence de compromis marquent aussi bien ses actions que ses travaux graphiques. Les „oeuvres-poêmes“ marquent une phase unique dans sa carrière, où deux médias différents – texte et image – fusionnent en un seul, indépendant.