Arts graphiques

Hollegha Wolfgang

Klagenfurt *1929

Wolfgang Hollegha s'attache à dépeindre sa vision du monde, héritée de sa compréhension de la nature et qu'il traduit par l'abstraction. Il exprime l'intégrité de la nature par de grands traits de couleur appliqués de façon lâche, comme dirigés vers le haut de la toile.

Originaire de Kärnten, Wolfgang Hollegha étudia de 1947 à 1954 à l'Académie des beaux-arts de Vienne auprès de Josef Dobrowsky et Herbert Boeckl. Il est l'un des artistes qui, après la Deuxième Guerre mondiale, a participé à Vienne au lancement de l'abstraction dans les années 1950. En 1956, un groupe d'artistes comprenant Wolfgang Hollegha, Markus Prachensky, Josef Mikl et Arnulf Rainer, fortement influencés par la peinture informelle américaine, se forma autour de la Galerie nächst St. Stephan. Ils trouvèrent en Monseigneur Otto Mauer, le directeur de la galerie, leur plus grand soutien et dominèrent la scène avant-gardiste viennoise pendant plusieurs années.

En 1960, Hollegha fut invité par Clement Greenberg à New York, où il prit part à une exposition collective de peintres abstraits. En 1964, il participa à la Documenta 3 à Cassel. Depuis 1962, il vit et travaille à Rechberg en Styrie, où il fit construire sur ses plans un atelier en bois de 15m de hauteur sous plafond. De 1972 à 1997, il enseigna à l'Académie des beaux-arts de Vienne.

Les sujets principaux de Hollegha sont la nature et la vie, qu'il tranforme par la lumière et les couleurs en une image abstraite. Avec une gestuelle généreuse, il étale les couleurs sur une large toile, posée au sol. La fine charge de couleur et les glacis donnent à l'oeuvre sa force lumineuse et laissent apparaître un sujet abstrait, comme s'il se détachait d'un fond de craie blanche. Les larges traits colorés ainsi produits sont ensuite travaillés par l'artiste à la main ou avec un morceau de tissu. Avec l'aide d'un pinceau, il lance aussi sur la toile des gouttes de couleurs. Cette manière de peindre le rapproche des peintres expressionnistes abstraits américains comme Sam Francis et Morris Louis, ainsi que de Jackson Pollock. Hollegha créé ainsi une dynamique, une tension, un mouvement sur la surface de la toile. L'opposition entre le blanc et les parties colorées apporte toutefois une grande harmonie à ses compositions.