Arts graphiques

Lassnig Maria

Kappel am Krappfeld *1919 - †2014 Vienne

Pionnière du „Body Awareness Art“ (art sur la perception du corps), Maria Lassnig fit partie des représentants les plus importants de l'avant-garde européenne. Elle sut représenter la fragilité de l'être humain. Ses oeuvres émotionnelles, expressives, présentent une vision féminine radicale du corps et de son propre corps.

Née en 1919 à Kappel am Krappfeld en Carinthie, Maria Lassnig fut admise à l'Académie des beaux-arts de Vienne dans la classe de Wilhelm Dachauers. Elle acheva cependant ses études auprès de Ferdinand Andri et de Herbert Boeckl. Sa première exposition personnelle, organisée en 1948 à Klagenfurt, présenta, à côté de ses débuts surréalistes, ses premiers travaux sur la perception du corps. En 1951, elle s'installa à Vienne où elle fut marquée par l'émergence de la peinture informelle. Avec Wolfgang Hollegha, Josef Mikl, Markus Prachensky et Arnulf Rainer, elle fit partie du cercle formé autour de Monseigneur Otto Mauer, un religieux passionné d'art et fondateur de la Galerie nächst St. Stephan. Lors d'un séjour à Paris, elle rencontra le poète Paul Celan et le surréaliste André Breton ; elle se laissa alors influencée par l'écriture automatique et le Tachisme. En 1968, elle s'installa à New-York où elle se concentra sur la peinture et le cinéma d'animation.

En 1980, elle retourna à Vienne où elle devint Professeur de peinture à la Haute école d'arts appliqués. La même année, elle représenta sa nation – avec Valie Export – à la Biennale de Venise. En 1982 et 1997, elle fut invitée à la Documenta de Cassel. Elle fut la première femme peintre à recevoir le Grand Prix d'Autriche en 1988. En 2013, Lassnig reçut le Lion d'or de la Biennale de Venise récompensant l'ensemble de son travail.