Arts graphiques

Staudacher Hans

St. Urban am Ossiacher See *1923

„L'art est la liberté de l'âme, la liberté de l'espace, la liberté de l'esprit – et c'est très important que nous le préservions“, déclara Staudacher. Au cours du processus créateur, l'artiste laisse libre cours à ses pensées et s'exprime sur la toile par des gestes impulsifs et de généreux coups de pinceau.

Le peintre, né à Villach, vit et travaille depuis 1950 à Vienne. Entre 1954 et 1962, il séjourna à plusieurs reprises à Paris et participa à l'émergence de l'Art Informel autrichien. Ses travaux témoignent d'une manière de peindre expressive, ils ressemblent à des calligraphies et reflètent une spontanéité et un rythme musical.

Hans Staudacher étudia à l'Ecole des arts appliqués de Villach et se forma ensuite de façon autodidacte. Ses premiers travaux étaient figuratifs. Dans ses créations calligraphiques apparurent d'abord des citations surrélles ou des notes manuscrites. Il se tourna peu à peu vers l'informel, qu'il associa à des éléments manuscrits. En 1956, il participa à la Biennale de Venise ; la même année, la Sécession viennoise lui consacra une exposition. Au début des années 1960, Hans Staudacher fit la connaissance de Günter Brus, Hermann Nitsch et Otto Mühl, et participa à des actions peintes publiques. En 1965, il prit part à la Biennale de Tokyo et en 1975 à celle de Sao Paulo. En 1991, son travail fit l'objet d'une grande rétrospective à la Sécession viennoise, puis en 2003 à la Künstlerhaus de Vienne.